Programme de développement média

Dates : mai 2013 – octobre 2015

En 2013, après deux ans passés à établir une infrastructure technique et à jeter les bases de la collecte d’informations au sein du paysage médiatique syrien, ASML/Syria a modifié ses activités. Notre association a ainsi élaboré un programme global de soutien au développement des médias produisant un contenu objectif et de qualité pour les Syriens. Nos objectifs avaient d’abord consisté à documenter des événements et violations des droits de l’homme et à fournir ces informations aux médias internationaux. Nous nous sommes ensuite concentrés sur le développement de médias faits par et pour les Syriens.

 

À l’issue d’une phase d’évaluation minutieuse, les médias retenus ont reçu un soutien comprenant trois volets :

  • Un accompagnement sur mesure : Destiné aux équipes de rédaction et de direction, cet accompagnement consistait en du conseil sur la gestion et l’organisation, le développement de leur stratégie de développement, un soutien à la recherche de financements, etc.
  • Un soutien financier : Les médias retenus recevaient d’ASML/Syria de petites subventions mensuelles visant à couvrir en partie leurs frais de fonctionnement. ASML/Syria les aidait également à solliciter différents bailleurs de fonds afin de diversifier leurs sources de financement.
  • Des formations : Après une période d’évaluation des besoins, des formateurs experts en journalisme ont élaboré un programme précis sur mesure Les formations ont été conduites à Gaziantep (Turquie) dans des locaux affectés à cet usage.”

Magazines soutenus :

  1. Daouda – dans la région druze de Sweida ;
  2. Sayedet Souria – magazine féminin ;
  3. Al-Masar al-Hur – de Binnish (Alep) ;
  4. Enab Baladi – de Deraya (Damas) ;
  5. Fanous – magazine bilingue arabe/kurde du gouvernorat de Hassaké (région kurde) ;
  6. Tamaddun ;
  7. Henta – magazine culturel mensuel de Salamyeh, région de la minorité religieuse ismaélienne ;
  8. Oxygen – de Zabadani, à l’est de Damas ;
  9. Souriatna – Damas ;
  10.  Zaitoun – Idleb ;
  11.  Al-Jisr – quotidien de Deir ez-Zor ;
  12.  Sada Al-Sham – journal d’investigation de Deir az-Zor ;
  13.  Zaitoun wa Zaitouneh – magazine pour enfants de Idleb ;
  14.  Zawraq – magazine pour enfants de Kafr Nbel ;
  15.  Tayarat Waraq – publication destinée aux enfants ;
  16.  Qaws Quzah – publication de Deraa destinée aux enfants ;
  17. Teen Baal – publication pour adolescents.

Radios soutenues :

  1. Huna Al-Sham,
  2. Capital Radio,
  3. Radio Shebab

Selon les observateurs, la qualité des médias alternatifs basés en Syrie s’est considérablement améliorée depuis le début du programme. Ceci est particulièrement vrai pour les médias qui ont été soutenus par ASML/Syria. Qualité et professionnalisme sont aujourd’hui la règle pour l’ensemble du secteur des médias.

 

Dans son étude « Les nouvelles radios syriennes » (2015), Soazig Dollet écrit : «  Il convient de souligner les importants progrès réalisés par les différentes stations de radios depuis leur lancement, aussi bien sur le contenu des programmes que sur leur qualité. Plusieurs observateurs constatent un réel pluralisme de l’offre radiophonique, avec une véritable diversité des programmations, et saluent la créativité des équipes. » Son analyse est la même pour la presse : « Les équipes initialement constituées pour l’essentiel de militants sans aucune expérience journalistique se professionnalisent. (…) Certains d’entre eux qui en 2012-2013 étaient décrits comme des « journalistes-citoyens » sont devenus des journalistes à part entière. »

 

La journaliste Hala Kodmani souligne « la créativité des journaux syriens capables de rendre compte de l’actualité syrienne de façon inédite » (2015).

 

Toutefois, pour les observateurs, la capacité des médias à poursuivre leur activité constitue un facteur essentiel de réussite. Parallèlement au développement journalistique et à l’amélioration des contenus produits par les médias, leur pérennité est un élément clé du soutien d’ASLM/Syria et a été largement couronné de succès.

 

À l’issue du programme en décembre 2015, 70 % des magazines ayant bénéficié du programme de développement des médias d’ASML/Syria étaient toujours en activité, contre 23 % en moyenne pour l’ensemble du secteur.