Syrien N’est Fait 2019 – 4e édition

Le festival d’art engagé Syrien N’est Fait était de retour à Paris du 31 juillet au 4 août 2019. Pour cette quatrième édition, Syrien N’est fait a retrouvé l’accueil chaleureux des Grands Voisins, mais également quatre nouveaux lieux pour accueillir des expositions et des djsets. Cette année encore vous avez été très nombreux à venir profiter du festival !

 

 

De nouveaux lieux pour une programmation encore plus riche 

Cette année, la nouveauté du festival était notre présence dans 5 lieux parisiens : les Grands Voisins, le Petit Bain, le Point Ephémère, la Galerie Fait et Cause ainsi que la Galerie Europia. Grâce à ces nouveaux partenaires, nous avons pu donner de l’ampleur aux expositions et à la soirée du samedi. Ainsi, la Galerie Europia a accueilli une exposition d’œuvres plastiques, tandis que la Galerie Fait & Cause a mis en avant des photojournalistes syriens qui ont présenté leurs clichés pris en Syrie et en Europe. Le week-end aura été riche en événements, se prolongeant le samedi au Petit Bain pour une nuit électro syrienne, et le dimanche soir pour finir en beauté au Point Ephémère avec projection et djset. Danse, théâtre, poésie, littérature, mais aussi concerts, conférences, projections, ateliers et bistro syrien auront animé les Grands Voisins, faisant vivre la scène culturelle et artistique syrienne à Paris et en Europe.

 

 

 

 

Territoire et imaginaire: la parole aux artistes et aussi aux reporters

Le thème du festival de cette année, “Territoire et imaginaire”, nous a donné l’occasion de mettre en valeur les regards des citoyens journalistes Zakaria Abdelkafi, Firas Abdullah (retrouvez son interview par Syria TV), Ameer Alhalbi, Waad Alkateab, Abdulmonam Eassa et Nour Kelze : Guiti News“Mieux comprendre la Syrie grâce aux citoyens journalistes”. Une table ronde était également consacrée à ces jeunes devenus reporters, et qui nous ont livré leur expérience du terrain. 

 

Pour la quatrième édition du festival, le cinéma était également à l’honneur, avec les projections des longs métrages “A Memory in Khaki” d’Alfoz Tanjour (article d’Al Modon) et “Haunted” de Liwaa Yazji : des rencontres cinématographiques qui offrent les récits de civils qui tentent de (sur)vivre en Syrie. De même que le théâtre, avec la création en cour de Leyla-Claire Rabih “Traverses”, nous offrant un moment de mise en scène et de discussion sur les imaginaires et leurs récits. Cette réflexion s’est poursuivie avec la conférence d’Irène Labeyrie, “Imaginaire et création, destruction et recréation des espaces”.

 

 

 

 

Mieux comprendre la situation en Syrie 

Comme chaque année, Syrien N’est Fait propose des conférences et tables rondes pour discuter et mieux comprendre la Syrie. Les enjeux actuels que sont l’exil, l’impunité contre les crimes commis en Syrie, ainsi que la reconstruction ont ainsi été abordés et traités par des chercheurs et juristes. 

 

Syrien N’est Fait : des moments de partage et de fête 

Le festival Syrien N’est Fait ce sont aussi des moments de poésie, avec la lecture de textes écrits par des femmes et rendant hommage aux femmes résistantes. De voyage et de fantaisie avec l’artiste Diala Brisly, qui a réalisé tout au long de la semaine une fresque qui poursuivra sa route au Liban, auprès des enfants réfugiés dans les camps (retrouvez son interview par France 24). Et aussi de danse avec la performance “Pause – Waqfeh” de Eyas Al Mokdad. Et bien sûr des moments de fête ! Cette année Syrien N’est Fait s’est associé au collectif de djs La6izi Community, présents tout au long du festival, ainsi qu’au Petit Bain pour une nuit entière rythmée par les sets électros de Colonel Abu Diab, Boshoco et Taradud. La musique traditionnelle n’était pas en reste avec les groupes Bab Assalam et Rahhal (retrouvez leurs interviews par Rfi et MCD), qui nous a fait voyager au son du Tarab alepin, tandis qu’Abo Gabi et Osloob nous faisaient découvrir leur toute nouvelle création entre électro, musique traditionnelle et rap.

 

Enfin Syrien N’est Fait ce fut aussi de nombreuses et riches rencontres et découvertes, autour de la debké, de la cuisine syrienne et de nombreuses autres activités…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *