Syrien N’est Fait#3 – Edition 2018

Syrien N’est Fait est revenu du 1er au 5 août 2018 pour sa troisième édition aux Grands Voisins (Paris-14e) faire vivre la scène artistique et culturelle syrienne en Europe. A nouveau plus de 4 000 personnes s’y sont données rendez-vous durant ces 5 jours, pour assister aux diverses performances, expositions et discussions de plus de 20 artistes et 15 conférenciers. Sans compter la quarantaine de bénévoles qui nous ont apporté leur aide déterminante.

 

 

Cette année, le festival avait pour thématique « Corps et Liberté » et a consacré une grande place aux femmes, leur dédiant une soirée entière. Ainsi, la conférence « Etre femme journaliste aujourd’hui en Syrie » et le talk « Révolution syrienne et libération de la femme », suivis de la projection du documentaire « Haya, rebelle de Raqqa » en présence de Haya El Ali, ont fait partie des moments forts du festival. Syrien N’est Fait tenait à faire découvrir au public français les engagements et les actions de ces femmes, qu’elles soient directrices d’ONG, journalistes et/ou activistes. La presse a été réceptive et a relayé notre initiative, notamment à travers deux très bons articles leur donnant la parole, dans Télérama et TV5 Monde. La conférence « La Syrie: et demain ? » en partenariat avec l’iReMMO et la table-ronde « L’art face à la dictature » en partenariat avec la Caravane culturelle syrienne ont également connu un grand succès et ont prouvé l’intérêt du public, ainsi que des intervenants, pour de tels événements.

 

 

L’édition 2018 a également été l’occasion de découvrir des créations artistiques riches et de vivre des performances lives fortes. « Et si demain ? » du collectif de danse Nafass a ainsi illuminé le weekend du festival. Quant à la musique, toujours d’une grande variété, elle a offert au festival ses plus beaux moments de partage. Le rap de Jundi Majhul Watar et les sets électros des DJs Colonel Abu Diab et Samakeh, venus de Berlin et Vienne, ont ainsi côtoyé le jazz oriental du groupe Jesser et la musique populaire du chanteur syro-palestinien Abo Gabi. Enfin, Syrien N’est Fait, c’est de nombreux artistes peintres, dessinateurs, sculpteurs, graphistes, vidéastes et photographes qui ont investi l’espace des Grands Voisins pendant 5 jours et nous ont fait découvrir leur travail.

 

 

Le festival a de nouveau été rythmé par les échanges et rencontres, que ce soit tout au long des cinq jours ou lors des ateliers de danse, nourriture et sérigraphie, proposés gratuitement au public. L’édition 2018 a donc été une réussite et on le doit aussi, et surtout, à l’intérêt toujours croissant du public, et à la participation des nombreuses associations oeuvrant pour soutenir les actions de la société civile syrienne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *